La voilà donc cette année où beaucoup de choses devraient se bousculer. À commencer par les élections d'ici et d'ailleurs, toutes autant déterminantes pour notre avenir, d'ailleurs.

Pendant ce temps, ce qui reste des descendants mayas égrènera le décompte de la fin de leur calendrier et accessoirement du monde.

Cela ne m'empêche pas, au terme de cette longue trêve des confiseurs des posts, de vous la souhaiter bonne cette année 2012 !