Dans cette nouvelle rubrique, L’abécédaire du Quinquennat, le bilan du “moment Sarkozy” décliné en 26 lettres, devrait permettre d’établir que l’on peut tellement mieux faire de cinq années de pouvoir...

A comme Augmentation

Élu sur une promesse d’augmentation, “Travailler plus pour gagner plus”, Nicolas Sarkozy sera parvenu augmenter beaucoup de choses, sauf le pouvoir d’achat des français.

-       Augmentation du chômage de plus de 33% depuis 2007, pour atteindre près de 10% de la population active. Pire la France décroche de ses partenaires européens qui ont connu la même crise: 6% en Allemagne, 4,2% aux Pays-Bas, 7% au Danemark, 7,6% au Royaume-Uni (chiffres 2011 Insee, Eurostat).

-       Augmentation de la dette publique à plus de 84,6% du PIB en 2011 et une prévision de 86% en 2012 (contre 63,9% en 2007). La promesse du candidat Sarkozy avait  été de parvenir à la réduire à moins de 60%. Cette augmentation fait de Nicolas Sarkozy le président de la Ve Répulbique le moins efficace dans le contrôle de la dette, et c’est peu dire ! (L'Express, Le Point)

-       Augmentation des prélèvements obligatoires. En 2007 le taux de prélèvements obligatoires était de 43,2%. Nicolas Sarkozy avait promis une baisse de 4 points durant son mandat. En 2012, ces prélèvements obligatoires atteindront un taux de 44,5% (et un record à l’horizon 2015 avec plus de 45%) selon le budget 2012. (source AFP)

-       Augmentation du salaire de Président de la République. Sarkozy, dés octobre 2007 décide d’augmenter sa rémunération de 140% (de 100 000 à 240 000 € / an). Le dernier Président Français à s’être augmenté était le Général de Gaulle (mais lui payait ses dépenses courantes. Ce que n’a fait aucun de ses successeurs). (Europe1, L'Express.fr).

Pour en savoir plus sur la dette, et notamment la différence entre dette et déficit, ici